Clôture du Forum politique de haut niveau : la déclaration ministérielle

21.07.2017

Le Forum politique de haut niveau pour le développement durable s’est achevé le 19 juillet à l’ONU. Il s’est conclu par une Déclaration ministérielle adoptée par les 193 Etats.

Cette déclaration, organisée en 30 points, réaffirme l’engagement des Etats et formule plusieurs recommandations qui concernent l’ensemble des 17 objectifs de développement durable.
Elle demande l’accélération du rythme de mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable afin de sortir des millions de personnes de la pauvreté.
Les Etats parties reconnaissent que l’élimination de la pauvreté et la promotion de la prospérité requièrent des efforts importants, collectifs et de transformation. Malgré les progrès réalisés concernant l’extrême pauvreté, ceux-ci restent inégaux, beaucoup reste à faire : 1,6 milliard de personnes vivent encore une pauvreté multidimensionnelle.
La déclaration insiste sur l’importance de promouvoir et de sensibiliser à l’Agenda 2030 et les ODD, au niveau national et international, seul moyen de garantir et rendre effective leur mise en œuvre et d’assurer leur réussite.

5 mentions relatives aux personnes en situation de handicap sont faites :

  • Les personnes en situation de handicap font partie des populations vulnérables à cibler prioritairement, il est rappelé que 80% d’entre eulles vivent en situation de pauvreté.
  • La situation des femmes et les filles handicapées doit faire l’objet d’un soutien particulier dans la mesure où elles sont là encore considérée comme plus exposées au risque de pauvreté. Les actions en faveur de l’égalité des sexes doit les cibler spécifiquement.
  • La mise en place de mesures ciblées pour éradiquer la pauvreté soulignant notamment l’importance de développer des opportunités économiques, d’accès à l’éduction, d’accès à l’emploi, d’accès aux soins notamment via un système de protection sociale.
  • La nécessité de mettre en place un système de collecte et d’analyse de données fiable et régulier incluant la mention du handicap aux côtés d’autres critères et surtout en insistant sur l’importance de la désagrégation des données qui permet d’identifier les groupes les plus vulnérables et d’agir de façon ciblée.
  • Enfin la nécessité d’informer et de communiquer sur l’Agenda 2030 et les ODD et d’impliquer les parties prenantes dont les personnes en situation de handicap.

 

En savoir plus :

- Le texte de la déclaration (en anglais)

- Le journal de bord de l'APF à l'ONU

- La tribune de l'APF sur le Forum politique de haut niveau et la pauvreté des personnes en situation de handicap

Actus
Ressources