Convaincue qu’une démocratie sociale effective passe par la participation et la représentation des personnes accompagnées, l’APF œuvre quotidiennement en ce sens.  

Participation des usagers

usager


Avoir la possibilité de s’exprimer, de donner son avis, fait partie de nos droits les plus fondamentaux. La notion de « participation » renvoie historiquement au droit qu’ont les personnes accompagnées par les établissements ou services médico-sociaux de participer au fonctionnement de l’établissement afin de contribuer à améliorer l’organisation des services, et le quotidien de la structure avec pour finalité principale de permettre la meilleure qualité d’accompagnement possible.
 
 
 
 

Conseils de la vie sociale

 
Les « conseils de la vie sociale » (CVS), instances démocratiques créés par la loi du 2 janvier 2002, sont l’incarnation concrète de ce droit à la participation et leur mise en place traduit la volonté d’inscrire les personnes accompagnées dans une démarche citoyenne. 
 
Cette obligation légale de faire participer les personnes au fonctionnement de leurs établissements ou services doit toutefois s’adapter à la diversité, aux caractéristiques des personnes accueillies, et aux types d’accueils proposés. D’autres formes de participations peuvent ainsi exister afin de favoriser la libre expression des personnes (groupe de paroles, groupes d’expressions, café-rencontres, enquêtes de satisfaction), chaque forme de participation gagnant à être conjuguées. 
 

Conseil national des usagers

 
Donner la parole aux usagers du secteur médico-social sur les conditions de leur accompagnement et de leur participation au fonctionnement de leurs établissements ou service est un enjeu essentiel pour notre association. En témoigne la création d’un organe de représentation national innovant : le conseil national des usagers (CNU) composé de présidents de CVS des ESMS de l’APF qui permet de donner à entendre la parole des personnes concernées au premier chef.
 
Aujourd’hui, pour notre association, l’objectif est double :
  • Il s’agit d’impulser d’une part, à partir de l’expression des personnes, un management par la qualité, au service d’une dynamique d’amélioration continue du service rendu, sur des thématiques comme la bientraitance, le respect des droits individuels et collectifs et l’inclusion. Développer des interactions entre pairs dans les territoires, dans le sillage des rencontres interCVS expérimentées par le CNU, ouvre à cet égard bien des perspectives innovantes.
  • Il s’agit également de promouvoir une participation élargie des personnes accompagnées, une participation qui dépasse le seul cadre des conseils de la vie sociale pour tendre vers une représentativité réelle des usagers des établissements et services sociaux et médico-sociaux au sein des instances de représentations politiques aussi bien à l’échelle locale, départementale, régionale que nationale.
 

 

Le CNU par son Président

Liberté d’expression des représentants des usagers et confiance caractérisent cet espace d’expression qu’est le CNU. C’est devenu un outil majeur à disposition des usagers pour favoriser leur expression et se faire entendre auprès des instances décisionnelles de l’association que sont le conseil d’administration et la direction générale

Michel Lalemant, Président du CNU

Zoom projet

Participation et démocratie en santé

Le projet « Participations des usagers et démocratie en santé » a eu pour objectif d’impulser en 2016 une dynamique d’échanges décloisonnés dans le handicap et la santé pour valoriser la contribution directe des usagers du médico-social au sein de la démocratie en santé.

Ce projet s'est déroulé en trois phases :
  1. L'expérimentation de 4 rencontres en région
  2. L'élaboration d'un "carnet de route"
  3. Un Forum national des usagers de la santé
Le projet en images : 

Téléchargements
Carnet de route de la participation
Carnet de route de la participation - Français simple