Fiammetta témoigne

La Commission nationale politique de la famille, qui existe depuis 2008, a pour objectif de prendre en compte, au sein de l'APF, la dimension familiale du handicap. Ainsi, nous portons auprès du Conseil d’administration de notre association, à partir des remontées du terrain, des revendications et actions sous le prisme de la famille (droit de fonder une famille, de vivre en famille, de voyager en famille…). 
 
Les personnes en situation de handicap sont détentrices de droits fondamentaux et leurs familles sont parties prenantes de l'obtention et de la mise en œuvre de ces droits. Or cette dimension familiale du handicap n’est toujours pas suffisamment prise en compte. 
Par exemple, lorsque vous voyagez en train en famille, la personne en situation de handicap voyage souvent seule, isolée du reste de sa famille.
Ou bien lorsque la Maison départementale des personnes handicapées évalue les besoins en aides humaines d’une personne en situation de handicap, elle peut diminuer les heures d’aide accordées au prétexte que la personne vit avec son proche, faisant porter au proche une injonction d’aide.
Ou encore l'aide à la parentalité et l'aide au ménage qui ne relèvent pas de la compensation du handicap au mépris des droits fondamentaux.
 
Ainsi, la CNPF agit pour mieux définir la place des familles dont l'un des membres est en situation de handicap quelle que soit sa place dans la famille et son handicap, et à tous les échelons de l'association.